Aller au contenu

Niveau de développement sensori-moteur et compréhension du langage signé par des enfants retardés mentaux sévères et profonds

Fichier attaché

KAHN-vol4no1-49-56.PDF   (520.46 Ko)

James V. Kahn

Une étude longitudinale, conduite pendant quatre ans, nous a permis d’étudier la capacité des échelles de développement sensori-moteur de Uzgiris et Hunt à prédire l’apprentissage de signes manuels chez 34 enfants retardés profonds et sévères. En début et en fin d’observation, on a noté la production des signes manuels (imitation, utilisation autonome, combinaisons de signes) ainsi que tous les mots prononcés. Les analyses de régression et de la variance laissent penser que l’atteinte du sous-stade V constitue une condition nécessaire à l’apprentissage des signes manuels. On a cependant observé relativement peu d’apprentissage y compris chez les enfants ayant atteint ou dépassé le sous-stade V. L’article discute la signification théorique et pratique de ces données.

Descripteurs

développement sensori-moteur, échelle de développement, enfant handicapé, langage, langue des signes, déficience intellectuelle profonde, sévère, théorie de l’apprentissage