Aller au contenu

Proposition d’un cadre théorique pour l’étude de la cognition visuelle des personnes retardées mentales

Fichier attaché

COURBOIS_v13.PDF  (1.24 Mo)

Yanick Courbois

Nous utilisons le modèle de Kosslyn (1994) comme cadre théorique intégrateur des recherches qui portent sur la cognition visuelle des personnes retardées mentales. Après une présentation rapide de cette théorie, nous rapportons un certain nombre d‘expériences qui étudient l’encodage, la mémorisation, et la réactivation sous forme d’images mentales d’informations visuelles. L’analyse de ces recherches suggère que le niveau de développement de la cognition visuelle des personnes retardées mentales n’est pas homogène. En particulier, les traitements imagés qui portent sur les propriétés de l’objet semblent être plus efficaces que ceux qui portent sur les propriétés spatiales.

Proposition for a theoritical framework for the study of visual cognition in mental retardation

The Kosslyn’s model (1994) is used as a theoretical framework in order to synthesise research about visual cognition in persons with mental retardation. Several experiments about encoding, memorisation and visual mental imagery are reported. It is suggested that the level of development of visual cognition in mentally retarded is not homogeneous, and that imagery processing is more efficient for visual-object-properties than for spatial properties.